Nous proposons une réorganisation du centre aquatique de Gérardmer qui recrée une véritable unité à partir d’une façade commune. Surlignée par une large bande en mélèze, s’inscrivant en totale harmonie avec l’identité de ce territoire. Cette présence du bois est doublée par un jeu de poteaux en bois qui portent les acrotères et les charpentes.

Cette double expression horizontale et verticale unit les parties existantes, et les parties nouvelles dans une même écriture. Ainsi, les parties anciennes sont-elles pourvues d’une façade vitrée nouvelle, identique à celles des parties neuves. Les acrotères installés assurent la mise en sécurité de la couverture. Ces poteaux doubles sont conçus de manière à supporter les charges de la couverture, le tout, en restant très fins dans leur expression.

L’horizontalité se lit comme un enchaînement de modules successifs, dont les proportions s’harmonisent d’Est en Ouest. Les hauteurs, distribuées dans la longueur de la façade, répondent parfaitement aux exigences fonctionnelles des espaces correspondants. La part la plus élevée pour le bassin de nage, la hauteur moyenne pour le bassin ludique et la partie la plus basse pour la pataugeoire.

 

Cette longue trace respecte les organisations des pentes vers le lac, en ne prenant que sa juste place dans la distribution des vues. Deux verticales ponctuent cette volumétrie et assurent un effet de signal : La tour au sommet du toboggan en émergeant d’un patio qui l’intègre sobrement au bâti existant. L’ascenseur ensuite se combine à l’horizontalité de la terrasse du bowling, pour marquer le nouvel accueil depuis le lac.

Cette linéarité est ponctuée par des failles situées à différents endroits. Elles ouvrent des accès, marquent des séparations fonctionnelles, organisent en fait la vie à l’intérieur du complexe. Elles confortent l’identité du projet en sortant de la simple linéarité.

 

 

 

Une faille sépare le bowling du complexe aquatique. Elle ouvre un accès depuis le Nord vers l’accueil. Cet axe traversant crée un lien nouveau entre les deux arrivées possibles, celle venant des bords du lac, et celle venant du parking haut et des chemins qui descendent de la montagne. Il s’agit d’une véritable faille, entre deux unités bâties séparées. Elle offre des vues sur les espaces intérieurs dans son passage vers l’accueil.

Cette traversée s’amorce au Sud par la seconde faille de l’accès Sud, sorte de contre-faille en plein. Homothétique de la première, faille créant un auvent coloré qui vient chercher les baigneurs cheminant depuis le parking. Puis, qui se prolonge vers le cœur du centre, vers l’accueil. Une troisième faille sur la façade Ouest guide le passage entre le solarium et le hall des bassins, en isolant au mieux le centre de remise en forme  du reste du bâti.

Une nouvelle silhouette accompagne l’horizontalité du lac, dans une composition abstraite et graphique faite de bois.Lligne vivante et dynamique, fermement mais discrètement inscrite dans le paysage montagneux.

Centre aquatique de Gérardmer : ici