AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
Le centre aquatique de Tain, livré à la communauté de communes Hermitage Tournonais, s’intègre parmi les lignes basses et ondulantes du paysage : coteaux en son amont, Rhône en son aval. La ligne de crête des collines érodée par le temps et par le vent domine l’équipement sportif qui reprend le graphisme environnant en se démarquant grâce à son restaurant et à son bassin découvrable en proue.

TOUT EN LONGUEUR

La linéarité du site impose sa longueur au complexe aquatique et à son restaurant. Au nord, le parvis d’accueil – composé du retrait de la voirie et de la saillie des vestiaires – et son parking. Au sud, les plages extérieures ouvertes sur le Rhône. À l’est, la cour de service dans le prolongement des stationnements paysagés. À l’ouest, une circulation douce reliant le parvis à la promenade du fleuve forme un tampon végétal. Chaque activité bénéficie d’une belle vue sur l’environnement : le hall des bassins se développe en longueur au soleil et la surélévation du terrain naturel garantit aux baigneurs la vision du Rhône. Côté bassins, la zone ludique est placée à l’ouest afin de profiter du soleil couchant et des plages extérieures, tandis que la zone sportive est au calme, à l’est. En étage, la vue sur le fleuve demeure : le restaurant et sa vaste terrasse à la volumétrie en passerelle de navire ; l’espace bien-être humide ; la salle cardio-musculation située au-dessus de la pataugeoire.

FLUIDITÉ ARCHITECTURALE

La composition générale du projet, linéaire et étagée, dessine des lanières bâties suivant les courbes de niveaux du paysage en terrasse. La piscine et ses annexes constituent un ensemble qui se scinde en trois volumes étirés et décalés, clairement identifiés par leur différence de traitement : le volume haut de la halle des bassins très vitrée en forme de « vague découpée » est conforté par deux petits volumes annexes le long de la berge ; à l’ouest, la découvrabilité de la partie apprentissage est constituée par un système de structure gigogne coulissant dans le hall bassin ; à l’est, un volume en saillie, également en forme de vague peut aisément s’agrandir pour accueillir la 6e ligne de nage. La conception architecturale s’appuie ainsi sur trois axes : une calligraphie en lanières de la volumétrie générale ; le traitement de la toiture comme une 5e façade pour une meilleure insertion dans le site ; la création d’une richesse de perception des façades en réponse au paysage environnant.

MATÉRIAUX

Les matériaux extérieurs inscrivent le bâtiment dans son contexte tout en exprimant sa fonction publique et sportive. Les façades opaques sont habillées de panneaux constitués de fibres minérales naturelles, panneaux nettoyables, remplaçables et isolants. Les façades sud et ouest de la halle sont très vitrées. Les bandes sommitales reprennent les couleurs des toitures alentour. Elles reposent sur une charpente qui ondule en lamellé-collé et axée dans la longueur des couloirs de nage. Les matériaux intérieurs répondent à la fois à des préoccupations de confort acoustique, d’ambiance et de facilité d’entretien : un revêtement de lames de bois rétifié, associées à un matelas de laine de roche, habille chaleureusement, par exemple, les façades intérieures des halles bassins et contribue au confort acoustique du lieu, tandis que le plafond au droit de la pataugeoire reçoit des cadres de toile tendue. Suspendus entre porteurs, ces îlots acoustiques créent des strates légères, lumineuses, de couleur blanche.

 

Crédits photos : G. Bruneel et A. Martinez

AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain

Fiche technique :

  • Maîtrise d’ouvrage : Communauté de Communes Hermitage Tournonais
  • Maîtrise d’œuvre : architecte mandataire, économiste, VRD, paysagiste : AP-MA Architecture
  • BET fluides, SSI, thermodynamique : Soja Ingénierie
  • BET structure : Sebat
  • Surface : 3 719 m² (SHON)
  • Coût des travaux : 10,84 M€ HT
  • Livraison : juillet 2016
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain

   Programme :

  • Espace accueil
  • Pôle administratif : bureaux de la direction, locaux du personnel, salle de réunion
  • Espace vestiaire
  • Espace piscine : bassin sportif (375 m2 de 5 à 6 lignes de nage), bassin d’apprentissage et de loisir (180 m2), pataugeoire (40 m2), pentagliss (100 m2), plages intérieures (640 m2), gradins (150 m2), local plongée, locaux annexes de la halle piscine : office bassins et infirmerie
  • Espace bien-être (336 m2): vestiaires-sanitaires, deux saunas, hammam, bain bouillonnant, douches à jets, salle fitness (90 m2), salle cardio-musculation (74 m2), zone tisanerie/salle de repos (15 m2), local infirmerie/office bassin, local entretien
  • Espaces techniques
  • Espace cafétéria/restauration
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain

Développement durable

 CONCEPTION
BIOCLIMATIQUE

 

De par son orientation et implantation, la façade principale vitrée au sud favorise les apports solaires d’hiver tout en se protégeant des surchauffes d’été par une toiture en débord ; les bassins modulables extérieurs/intérieurs sont ensoleillés et à l’abri des vents.
À l’intérieur, l’éclairage est piloté en fonction du confort recherché et des différentes activités. La lumière naturelle est privilégiée : dans le hall, des apports sans éblouissement par les baies vitrées ; dans les vestiaires et les couloirs par les fenêtres. L’éclairage extérieur est piloté par des sondes crépusculaires.
Le bassin ludique découvrable favorise la ventilation naturelle : il permet de s’affranchir de la ventilation mécanique durant les heures d’ouverture de la période estivale. Les espaces dans lesquels on pourrait craindre la surchauffe l’été, source d’inconfort, se situent sur le flan nord : accueil, vestiaires du personnel, salle de réunion. La salle de restaurant est équipée de brise-soleil au sud et à l’ouest.

 

 GESTION
DE L’EAU

 

La filtration de l’eau des bassins se fait par un média filtrant à base de verre recyclé permettant d’obtenir une meilleure qualité d’eau par rapport à un filtre standard à sable (filtration des bactéries de 15 microns contre 40 maximum pour du sable). Ce média permet également d’espacer les lavages et donc de faire des économies d’eau importantes.

Les eaux de lavage des filtres sont récupérées et réutilisées au moyen d’un système d’ultrafiltration. Notons que le lavage des filtres est l’un des postes majeurs, si ce n’est le plus gros poste, de consommation d’une piscine.

 GESTION
DE L’ENERGIE

 

70% des besoins en énergie de l’équipement sont assurés par une installation géothermique basse température. L’installation de la géothermie couvre une large partie des besoins en chauffage mais également des besoins de déshumidification de la halle bassins.

La part de gaz reste minoritaire puisqu’elle ne fonctionne qu’en cas de secours et d’appoint de la géothermie. Elle est constituée d’une chaudière à condensation à haute performance.

Récupération de chaleur sur eaux usées des douches pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire (qui couvre 30% des besoins de ce poste).

 

Architecture d’intérieur

AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain
AP-MA Architecture, centre aquatique intercommunautaire de Tain