Installé dans un bâtiment datant de 1962, le collège de Maromme nécessitait une importante réhabilitation. De par son implantation, son parti architectural et la nature des matériaux employés, il prouve que développement urbain et qualités paysagères peuvent se conjuguer et se valoriser mutuellement dans un objectif de développement durable. À la fois repérable et intégrée dans le paysage, la silhouette du collège fonctionne avec cohérence quel que soit le point de vue de l’observateur.

UN SITE URBAIN REQUALIFIÉ

Si les anciens accès au collège sont conservés à l’identique (cour de service à l’est, entrée des élèves face au gymnase et des enseignants au nord-ouest), le front bâti sur la rue Ernest-Danet requalifie celle-ci, en donnant une nouvelle identité à la place Alain. Cette façade développe un linéaire à la fois sobre et varié dont les différents volumes créent une interaction inédite avec la voie publique. Y sont abrités les locaux administratifs : le logement de gardien en étage puis, au-delà de l’auvent d’accès, la restauration (éclairée par un patio paysagé ensoleillé et isolé de la rue Ernest-Danet par un brise-soleil en lames de terre cuite) et la cour de service. Dans le cadre d’une démarche HQE, ces volumes bas sont habillés de panneaux de terre cuite et couverts d’une toiture végétalisée.

DES VOLUMES VARIÉS MAIS IDENTIFIÉS

Une fois franchi le parvis d’accueil, un ensemble de volumes bas unifiés par un traitement coloré des façades et une toiture en zinc matérialisent la cour d’accès qui apparaît ainsi comme une véritable place urbaine, lieu d’échanges et de rencontres entre élèves et professeurs. Plus loin, à l’articulation des bâtiments A et G, un vaste hall d’accueil distribue la plupart des locaux d’enseignement. La masse du bâtiment G apparaît comme un fond de scène dont la linéarité met en valeur la composition volumétrique des nouvelles constructions abritant le hall d’accueil et le CDI. La façade sud du bâtiment G et le retour ouest du A sont habillés d’un matériau de terre cuite afin d’unifier l’ensemble des façades perçues depuis la rue Ernest-Danet.

PRIVILÉGIER LES LIAISONS DIRECTES

L’organisation générale du plan a été conçue de manière à privilégier les liaisons directes entre les différents éléments fonctionnels. Le plan des locaux d’enseignement s’organise autour du nouveau hall d’accueil, et chaque entité fonctionnelle est clairement accessible depuis cet espace central : cartablerie, espace libre ouvert sur l’accueil qui pourra, entre autres, accueillir des expositions, salles d’étude, salle polyvalente, conseil d’orientation psychologique (COP), mission générale d’insertion (MGI), espaces enseignants bénéficiant d’un jardin d’agrément privatif, administration, salles d’activités, foyer, infirmerie, pôle SEGPA, CDI enserré dans une maille métallique, ateliers de technologie et de musique, ateliers tertiaires, salles banalisées d’enseignement. L’ensemble du site est par ailleurs largement végétalisé.

Crédit photo © Géraldine Bruneel

Fiche technique :

  • Maîtrise d’ouvrage : Conseil général de l’Eure
  • Maîtrise d’œuvre : architecte mandataire : AP-MA Architecture
  • BET fluides : Océade
  • BET structure : Sicre
  • BET économie : Réber
  • BET paysage : DH Paysage
  • BET acoustique : Acoustibel
  • Surface : 10 940 m2
  • Coût des travaux : 17,16 M€ HT
  • Certification : CERTIVÉA
  • Livraison : septembre 2013
    Programme :
  • Accueil
  • Administration
  • Salles polyvalentes
  • Centre de documentation et d’information
  • Pôle de vie scolaire
  • Pôle santé
  • Sciences expérimentales
  • Pôle SEGPA
  • Enseignement général
  • Enseignement spécialisé
  • Salle d’exposition
  • Salles de technologie
  • Éducation musicale
  • Logements de fonction
  • Restaurant scolaire
  • Cours de récréation
  • Parvis
  • Préaux
  • Abris vélos
  • Garages véhicules de service