La piscine de Gournay-en-Bray offre une silhouette bien singulière, avec sa toiture inclinée à 45°. Construit en 1993, l’équipement de la Ville nécessitait une vaste opération de réhabilitation technique et fonctionnelle, respectueuse de l’existant et ancrant celui-ci dans la tradition architecturale régionale.

CONSERVER LA VOLUMÉTRIE

Le volume général de la piscine reste le même. L’espace d’accueil et le bassin sportif intérieur sont conservés. Un centre de remise en forme avec sauna, hammam et jacuzzi est ajouté. Un pentagliss à trois pistes remplace le toboggan. Une pataugeoire est aménagée au sein d’une extension. Sous une toiture inclinée à 45° conférant à l’édifice son profil typique, les quatre façades sont contrastées : la façade d’entrée est valorisée ; les deux murs de pignon sont blanchis et uniformisés ; la façade arrière est vitrée et animée d’avancées et de retraits, offrant des perspectives sur les espaces verts et la haie d’arbres qui borde le site et qui isole celui-ci du stade situé au‐delà du ruisseau de la Morette.

CONVOQUER LA BRIQUE

La façade nord est ainsi marquée par l’entrée de la piscine. Des éléments de terre cuite habillent sa plus grande surface afin d’unifier le linéaire. Le message architectural devient évident et renforce l’attractivité de l’édifice. La terre cuite est en effet un matériau largement utilisé dans l’architecture vernaculaire, en Normandie en général et à Gournay‐en‐Bray en particulier. De cette manière, la piscine s’inscrit dans une véritable tradition architecturale et fait le lien avec le patrimoine de la ville. Par souci d’économie, la grande verrière de cette façade est par ailleurs conservée. Les châssis vitrés sont remplacés et habillés de lamelles en terre cuite afin de créer une unité avec le nouveau matériau de façade.

CLARIFIER LES ESPACES

La verrière de la façade nord est conservée en vertu de la lumière qu’elle apporte au hall d’accueil. De la même manière, la vitre séparant l’ancien bassin sportif de la nouvelle pataugeoire est un réemploi du bâtiment existant. À l’arrière de cette pataugeoire, une façade vitrée est reproduite pour prolonger le chemin de la lumière naturelle vers les différentes zones de baignade. Les nouveaux matériaux intérieurs, gais et lumineux, subliment cet éclairage naturel du hall des bassins qui, provenant du sud, participe de la conception bioclimatique de l’édifice.

Crédit photo : © AP-MA Architecture

piscine gournay-en-bray facade est

Programme :

Intérieur

  • Espace accueil : 305m2
  • Zone administrative et de services : 148m2
  • Vestiaires : 269m2
  • Hall bassins : 498m2
  • Locaux techniques : 329m2

Extérieur

  • Plages minérales, solarium végétal

Fiche technique :

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Gournay-en-Bray
  • Programmiste : Propolis
  • Maîtrise d’œuvre : architecte mandataire : AP-MA Architecture
  • BET structure, fluides, HQE, économie, VRD, paysage : Sebat
  • Surface : 1959 m2 (hors LT)
  • Coût des travaux : 2,3M€ HT
  • Livraison : 2022

Développement durable

CONCEPTION
BIOCLIMATIQUE

 

Bâtiment intégré dans son environnement, le moins déperditif possible et qui profite au maximum des apports naturels gratuits. Apport de lumière naturelle grâce aux surfaces vitrées, à l’orientation de l’extension du hall bassin vers le sud.

Confort d’été et maîtrise des nuisances lumineuses garantis par des menuiseries performantes double vitrages à rupture thermique avec facteurs solaires adaptés aux orientations des façades. Majorité des vitrages ouvrables, favorisant un flux d’air intérieur au travers des différentes pièces.

Bâtiment isolé par l’extérieur afin de limiter les déperditions de chaleur et de traiter les ponts thermiques.

CONSOMMATION MINIMALE D’EAU ET D’ÉNERGIE

 

Conservation des installations de productions de chaleur existantes. Raccordement des nouveaux équipements techniques sur ces installations. Remplacement des deux échangeurs bassins existants. Pas de complément de production de chaleur à prévoir.

Conservation de la centrale de traitement de l’air, y compris du réseau de distribution, ainsi que du système de ventilation. Pour l’extension, installation d’une centrale de traitement d’air.

Conservation du système de production d’eau chaude sanitaire. Remplacement des appareils sanitaires et mise en place de mitigeurs thermostatiques.

Installation de variateurs de fréquence sur les pompes et les ventilateurs. Intégralité de l’éclairage traité en LED.

Conservation des installations de traitement de l’eau. Nouvelle chaîne de filtration prévue pour le jacuzzi.

DÉMARCHE HQE®

De par son orientation, son implantation et son architecture, le bâtiment répond aux principaux critères d’une conception bioclimatique et d’une démarche HQE®, visant les niveaux suivants :

  • Gestion de l’énergie : « très performante ».
  • Gestion de l’eau : « très performante ».
  • Qualité sanitaire de l’eau : « très performante ».
  • Qualité sanitaire de l’air : « très performante ».